ali 1

ali 2

Alors que bien des gens criaient « ALI, BOMA YE et croyaient dur comme fer que le prince allait réitérer l’exploit de MOHAMED, boxeur, à Kinshassa, l’on a réalisé que le Prince jordanien s’était trompé de ring et de royaume. Dans celui de la FIFA où il voulait pousser trop vite, il a compris que tous les champi(gn)ons ne peuvent pas toiser le grand Sepp, Roi de la forêt du foot !

Malgré sa défaite lors de l'élection présidentielle de la FIFA, le Jordanien Ali ben Al-Hussein a été salué chez lui à Amman, par de nombreux supporters. On voit d’ici ceux qui vont "Blatterer" durant un temps encore.

Cela rappelle les "oui oui oui, viva l’Alziri" toujours lancés de par la terre chaque fois que les autres gagnent chez eux pourtant, où l’Algérie n’a rien à faire dans l’histoire et les terres. Tout est peut-être dans le sang, il le faut aussi, tout faisant monde.

Il y a surtout un dans l’histoire, qui a probablement perdu l’occasion de se taire, une véritable trompette au pays des champignons. Puisqu’il se dit que les coupes du monde de foot, au moins les pays d’attribution des phases finales, sont truquées depuis 1990 (seulement (?), comptons ces pays et imaginons celui à qui le grand Sepp va la faire assez dure. Que les "champignons de Paris" se mettent sur leurs gardes, cela ne se fera pas que sur la Russie et Qatar qui n'ont pas encore eu lieu, si nous devons partir de 1990.

Et si l’aigle prenait son envol, rien que pour empêcher l’ours d’organiser le rendez-vous mondial des amoureux du foot ? De la Principauté bien aimée de Sakbayémé, le Fils attend vos points de vue !