nem

En été 1947, un pilote d’avion américain privé qui volait à proximité du mont Rainier, dans l’État de Washington, remarqua plusieurs objets en forme de disque qui se déplaçaient dans le ciel à la suite l’un de l’autre en suivant une trajectoire onduleuse. On aurait dit “des assiettes à soupe ricochant sur l’eau”.

De nombreux journaux américains publièrent cette nouvelle bientôt suivie de nombreuses autres, analogues, provenant de diverses régions du pays. Des gens affirmaient avoir vu planer dans le ciel des lumières qui partaient ensuite à vive allure en exécutant des virages en zigzag impossibles à tout aéronef connu. 
Les premiers comptes rendus des journaux employaient le terme “soucoupes volantes”, nom que l’on a appliqué depuis lors à tous les objets étranges observés dans le ciel.

On se perdait en conjectures quant à l’origine des mystérieuses soucoupes volantes. Certains imaginaient que les États-Unis essayaient un nouveau type de véhicule spatial actionné par l’énergie atomique, magnétique ou même gravitationnelle, d’autres, que peut-être quelque puissance étrangère aurait trouvé moyen d’exploiter une telle force et narguait les États-Unis.

Imaginaires ou réelles, Joué-Les-Tours ou Dijon, la France entendant des voix, la moutarde lui monte au nez et appelle au secours, mais le Ministère de l’Intérieur ne s’affole pas, et les forces de polices gardent leur sang froid. Attitudes louable pour un pays à la laïcité éprouvée, des centaines d’années après Jeanne d’Arc qui voyait Dieu Partout et en tout, mais aussi Bernadette. Toutes, du jour au lendemain, se mirent à entendre des voix.

Allah est Grand, point barre et tout le monde le sait. Le scander tout le temps ou entendre sa voie aurait appelé en masse les français dans les églises qui usaient de tous les moyens pour recruter des ouilles. A chaque période son genre ! Nos ancêtres gaulois trouvaient le ciel tellement proche que pour éviter de se faire écraser, ils cherchaient refuge dans ces grottes servant encore de lieux de prière bien connus.

Aujourd’hui, lectures et guerre des religions aidant toujours, le dieu Zihmmour, probablement encore traumatisé par le départ forcé de ses parents d’Algérie durant la guerre, et qui prônerait la déportation des arabes, anti christianisme, anti judaïsme et islamo phobie sont sur le trottoir, ils enflammeraient la France si chaque fois le Ministère de l’Intérieur et les forces de l’ordre ne restaient comme on les dit être, au dessus de tout soupçon, toute récupération et toute instrumentalisation.

Aux Etats-Unis été 1947, La plupart des objets que les gens prenaient pour des soucoupes volantes étaient pourtant des phénomènes naturels, étoiles ou météores, ou bien des avions, des ballons ou même des mirages. Il fallait aussi faire la part des mystifications et des hallucinations. Prenons le temps de réfléchir, même si les informations son relayées par les médias (dits) grands. Bien souvent, 99 reprennent le scoop d’un premier. Et au sein du peuple à l’ère de la psychiatrie, circulent tellement de gens qui pensent et agissent autrement, quelques consommateurs d’une variété particulière de nem aussi. Attention elle est interdite !

Pendant que tous les autres sont pala-pala, dans la Principauté bien aimée de Sakbayémé, HILOLOMBI regarde et ordonne que nul ne parle en son nom quand il ne l’a pas autorisé. Quant au grand Fleuve Sanaga, il coule toujours, imperturbable !